Quelques éléments pour mieux comprendre les enjeux autour de la réforme des retraites.

enjeu retraite

Une question économique

Les dépenses de retraites pour l’année 2018 s’élèvent à 324,9 milliards d’euros, soit un quart des dépenses publiques. Elles représentent 13,8 %, du fameux Produit Intérieur Brut (PIB). C’est beaucoup plus que la moyenne des pays développés regroupé dans l’OCDE (7,5% du PIB). Ces dépenses, en hausse continue (220 milliards en 2002), dépendent du vieillissement démographique mais aussi de la dégradation du marché de l’emploi.

Une question démographique

Le système actuel de retraites est fondé sur la solidarité entre générations. Il s’agit d’un système par répartition. Les cotisations des actifs au titre de l’assurance vieillesse servent immédiatement à payer les pensions des retraités. L’équilibre financier dépend donc du rapport entre le nombre de cotisants et celui des retraités, du transfert direct entre générations. Le nombre de retraités augmente plus vite que celui des actifs cotisants.

En 2002 : 26,1 millions de cotisants et 12,2 millions de retraités.
En 2017 : 27,8 millions de cotisants et 16,1 millions de retraités.
Le ratio cotisants/retraités est ainsi passé de 2,1 en 2002 à 1,7 en 2017 et les prévisions tablent sur 1,5 en 2040.

Une question d’équité

Il existe en France pas moins de 42 régimes de retraite dont une dizaine de régimes spéciaux. Le mode de calcul des retraites, le taux de cotisation, les conditions de départ à la retraite peuvent être différents en fonction de chaque régime. Au cours de leur carrière, les Français cotisent en moyenne à 2 ou 3 caisses de retraites différentes mais aussi à des régimes différents.

Répartition des actifs par régime de retraite :
71% des actifs sont au régime général de la Sécu,
17% celui de la fonction publique,
10% pour les non-salariés
et 2% pour les spéciaux (RATP, SNCF…).