Nouvelle étude. Ce mardi 14 avril 2020, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a publié les derniers chiffres 2018. Selon l’organisme de statistiques, rattaché au ministère de la Santé, la France comptabilisait 16,4 millions de retraités (dont 52% de femmes) dits de droits directs (perception d’une retraite de base et complémentaire), fin 2018. Les nouveaux retraités représentaient, eux, 745 000 personnes, soit une hausse de 5,3% par rapport à 2017.

Les titulaires d’une pension de droit dérivé (pension de réversion) étaient au nombre de 4,4 millions, fin 2018. 1,1 million d’entre eux ne percevaient d’ailleurs que cette source de revenu. Elle était touchée, sans surprise, à 88% par des femmes.

Retraite : une pension moyenne de près de 1 500 euros brut.

En comptabilisant les majorations de pension accordées pour les enfants, la pension moyenne mensuelle atteignait, fin 2018, 1 504 euros, soit 1 380 euros net des prélèvements sociaux. Si on ajoute les sommes de pensions perçues par les retraités installés hors de France au calcul, la moyenne mensuelle atteignait alors 1 432 euros brut (soit 1 316 euros net), précise la Dress.

En ôtant la pension de réversion majoritairement versée aux femmes, on s’aperçoit que leur pension était inférieure de 41% à celle des hommes. Toutefois, en 5 ans, le montant brut de la pension, sans tenir compte de la réversion, s’est élevé de 1,9%. Une baisse a cependant été observée sur la pension de base en 2018, du fait des mesures de sous-revalorisation par rapport à l’inflation.

Ainsi, en 2018, le montant des pensions a décru de 1,1% en moyenne. La mise en place d’un taux de Contribution sociale généralisée (CSG) à 8,3%, pour les retraités les plus aisés (+ de 2000€), a également eu des conséquences néfastes sur leur pension nette. Celle-ci a baissé de 3% cette année-là.

Nouveaux retraités : une pension inférieure par rapport aux autres

Les personnes ayant pris leur retraite en 2018 bénéficient d’une retraite inférieure à leurs prédécesseurs. Ils ont en effet perçu en moyenne une pension mensuelle de 1 430 euros brut contre 1504 euros brut pour les autres retraités. En 2018, l’écart de revenu entre les hommes et les femmes est aussi resté important : les femmes ont perçu en effet 1 110 euros par mois alors que les hommes ont touché en moyenne 1 780 euros. La différence atteint donc 670 euros mensuellement. A noter que la majoration pour enfants est ici comptabilisée.

Retraités : à quel âge partent-ils ?

En 2018, l’âge moyenne de départ à la retraite était de 60,8 ans. Pourtant, l'âge légal de départ est aujourd’hui fixé à 62 ans. Comment peut-on alors expliquer cet écart ? L’organisme de statistiques s’est penché sur les retraités qui avaient 66 ans en 2018. Ils sont donc nés en 1952. L’âge légal de départ à la retraite pour cette génération était alors de 60,4 mois. La limite à 62 ans a en effet été établie à partir de la génération née en 1955.

On peut donc en conclure que la génération née en 1952 travaillait en moyenne quelques mois de plus que l’âge légal.

Laurent Berger sur Facebook et Twitter

Agenda

  • Bureaux SSRU du jeudi
    Jeudi 9 et 16 décembre
  • Conseil d'Administration SSRU 
    Début 2022
  • Prochaine Assemblée Générale SSRU
    Mars 2022

  • Réunion préparation dossier retraite
    Au printemps 2022

Planning des activités et loisirs

Marche nordique
Contact Yves Saliou.

Longe côte
Contact Yves Saliou. 

Groupe découverte
Contact JY Caraës.
Groupe randonnée
Contact P Sutra. Stipon Jean Luc
 
Sortie conviviale de la SSRU
• Réalisée le 18 juin au Fret 
• Réalisée le 2 octobre à la Roche Jagu
 
Fête du travail le 1er mai c'est pétanque
Rendez-vous au 1er mai 2022.
 
Assemblées Générales : 2 par an
Au printemps et fin d'année

Réunions info dossier retraite : 2 par an
Mi mars et mi novembre 2022

Excursions : 2 par an
• Sortie printemps avec l'UTR : printemps 2022
• Sortie avec la SSRU : en mai/juin 2022