retraites reforme

Depuis plusieurs semaines, l’actualité sociale est en grande partie focalisée par les conclusions du rapport Delevoye, qui préconise la mise en place d’un système de retraite par points. Cette réforme voulue par le Président Macron consiste à faire disparaître les 42 régimes de retraites existants en France en les fusionnant dans un seul régime universel.

Depuis plusieurs années, la CFDT revendique un nouveau système de retraite qui ne soit plus paramétrique. C’est-à-dire basé sur 3 critères : âge de départ, durée de cotisation et montant de la pension. Toutes les réformes paramétriques effectuées depuis 1945 (date de mise en place de la Sécu) n’ont pas permis de régler le problème d’équilibre financier du système. Cliquer ICI

Après la grande réforme, mise en place durant l’été 1993 par Balladur, qui a très durement touché les salariés du secteur privé, après celle de Fillon en 2003 qui concernait la fonction publique, c’est au tour de tous les régimes spéciaux d’être aujourd’hui concernés. Cliquer ICI

Pour mieux visualiser tout ça, cliquer ICI

Comme précédemment, les salariés concernés se mobilisent contre cette réforme qui va modifier leurs régimes. L’appel du 5 décembre est le prélude à cette mobilisation.

La CFDT n’appelle pas à manifester contre cette réforme et encore moins à son retrait

La CFDT est pour un système de réforme à points, comme fonctionne déjà la retraite complémentaire. Ce nouveau système doit permettre une lisibilité par tous, tout au long de sa carrière. Il doit permettre en conscience à chaque salarié de faire des choix durant son parcours professionnel et de décider du bon moment pour prendre sa retraite.

A ce jour, le gouvernement n’a pas encore fait savoir le contenu de sa réforme. C’est en fonction de son contenu et de la reprise ou non de nos revendications, que la CFDT se positionnera. La CFDT ne soutient pas le gouvernement, elle revendique des avancées sociales pour tous les salariés.

La CFDT, fidèle à ses traditions, a toujours privilégiée la concertation, la négociation en amont avant de de se mobiliser contre les projets de lois et réformes. Il n’est donc pas question de rejoindre les opposants systématiques le 5 décembre.

Ironie de l’histoire

Les créateurs du régime à points Agirc et Arrco en 1947 et 1961, c’est-à-dire la CGT, la CGC et FO, sont aujourd’hui dans la rue pour s’opposer à un système universel – les mêmes qui ont gérés et pilotés avec succès l’Arrco-Agirc depuis sa création, avec l’aide il est vrai de la compétente et responsable CFDT.
La CGT, la CGC, avec FO et Solidaire qui ont toujours soutenus et défendus le régime avantageux à points des contractuels de la Fonction Publique, Ircantec. Comprenne qui pourra l’appel du 5 décembre !